Love


Love
 
Trouvé sur ce blog : draco-mione-so-cute

Part one

Vérité

10 décembre

Poudlard, Infirmerie 
On voit seulement Ron et Harry.
 
« Tu crois qu'elle va s'en sortir ?» demanda Ron à son meilleur ami.

Aujourd'hui, Hermione avait été retrouvée affreusement amochée, dans le couloir menant au cachot. L'agresseur n'avait pas été retrouvé et la jeune fille était encore dans un coma léger. Pomfresh était assez confiante sur son réveil, mais préférait ne pas leur donner de fausse joie. Harry et Ron la veillaient et l'infirmière devait les obliger à partir car sinon, ils resteraient près d'elle tout le temps. Encore une fois, elle dut les faire partir car ils avaient cours. Alors qu'ils marchaient, la mine sombre, ils foncèrent dans Drago Malfoy.

« Non mais faites attention !» cria le blond.

Ron répliqua rapidement, fâché . « Hey, toi aussi tu pourrais faire attention la fouine. »

Ils continuèrent leur chemin. Arrivé devant la classe de DCFM, Harry se rendit compte qu'il avait oublié son sac à l'infirmerie. Laissant Ron entrer, il repartit en direction de l'infirmerie.

« Mon amour, si tu savais comme je t'aime... Ton sourire, ton odeur, ta manière de mordiller ta plume quand tu réfléchis... » murmurait une voix.

Harry s'était avancé doucement pour écouter à la porte

« Ma petite Mione, pourras-tu m'aimer un jour ?... Si seulement tu pouvais m'aimer comme je t'aime... »

C'est sur cette petite note triste, légèrement désespéré, que l'inconnu partit. Harry se cala dans l'ombre et fut surpris de voir que l'inconnu, c'était Malfoy. Il prit son sac et retourna en cours de DCFM, méditant sur la situation.

Il arriva juste à temps et dut s'asseoir à coté de Drago. Ron s'étant fait une petite amie, il se retrouva seul et c'était la seule place de libre. Il n'écouta que d'une oreille distraite le professeur Martini parler des loups-garou. Il savait qu'il devait écouter, ils étaient en 7ème année et c'était les ASPICs à la fin de l'année, mais ses pensées était toute dirigées vers Malfoy et son amour pour Hermione. Et la fin, « pourras-tu m'aimer un jour ? » C'est bien ce qu'il avait dit ? Bien qu'il n'aimait pas ce type, il devait bien avouer que c'était plutôt triste comme question. À partir de là, il commença à se demander si quelqu'un pouvait aimer Drago. Mais la réponse s'installa d'elle-même dans son cerveau. Pourquoi pas? Pourquoi personne ne pourrait-il pas l'aimer? Il devait agir. Il voulait agir. Peut-être est-ce le seul moyen d'unir les quatre maisons comme le proposait le Choixpeau magique ? Il devait agir. Si cela se trouvait, c'était le seul moyen de tuer Voldemort...

« Je crois que ça pourrait être faisable »

« Mais de quoi tu parles, Potter? »

« Qu'elle tombe amoureuse de toi un jour. »

Drago arrêta ce qu'il était en train de faire pour regarder le Survivant dans les yeux et de reporter son attention sur le texte qu'il lisait.

« Comment tu sais ça? »

« J'avais oublié mon sac à l'infirmerie. »

« Ce soir, 23 h, tour d'astronomie, je t'expliquerai. »

Part two

Souvenirs

Tout ce petit dialogue s'était fait en silence, par petit billet. Harry fit disparaître le papier et continua son travail. Il prit sa cape d'invisibilité et la carte du maraudeur et partit vers la tour d'astronomie. À 23 h, il enlevait sa cape sous le regard étonné du Serpentard. Ils se regardèrent un instant dans les yeux, comme pour vérifier l'authenticité de la rencontre.

« Alors, qu'est-ce qui a bien pu se passer pour qu'un Malefoy tombe amoureux d'elle? »

« Tu veux l'histoire courte ou l'histoire longue? »

« La longue, je veux être sûr de tes sentiments envers elle. »

« D'accord, mais j'espère que tu es prêt. J'en ai pour une bonne partie de la nuit » dit-il en s'asseyant sur le sol.

« Ne t'inquiète pas pour moi. J'avais pas prévu de beaucoup dormir cette nuit. » lui répondit le survivant, prenant place à coté de Drago.

« Tu n'es pas sans savoir que les préfets en chef ont leurs dortoirs et leur salle commune et qu'ils doivent organiser tous les bals et les activités extrascolaires. Donc tout a commencé lors de la préparation du bal d'Halloween... »

Flash

Drago et Hermione sont assis dans la salle commune. La jeune fille est au bord du désespoir.

« C'est nul. » (Drago)

«Tout ce que j'ai proposé, c'est à dire au moins une vingtaine d'idées, c'est nul. Comme tu es meilleur que tout le monde, trouve donc le thème toi-même ! »

« Comme si j'avais une idée ! » répliqua-t-il, désinvolte.

« Non mais pour qui tu te prends Malefoy ? » la jeune fille s'était levée. « En tant que préfets en chef, nous avons des responsabilités que nous devons respecter. Nous entendre pour le bal d'Halloween est une de ces responsabilités... »

Déjà, le blond avait arrêté d'écouter et se demandait comment il pourrait faire pour la faire encore plus enrager. Une fois son idée mise en place, il sourit, un sourire qu'Hermione ne remarqua pas. Sans crier gare, il s'approcha et embrassa la jeune fille. D'abord surprise, elle ne réagit pas immédiatement. Elle finit par répondre au baiser, avant de se rendre compte qu'elle embrassait son pire ennemi. Elle se dégagea et alla s'enfermer dans sa chambre.

 
Fin du Flash
 
« À ce moment là, j'étais assez heureux de moi. J'avais réussi à la faire taire et je l'avais mise encore plus en colère. Mais plus le temps passait, plus je repensais au baiser, à ses mains autour de mon cou... Je ne savais pas ce qui m'arrivait. À chaque fois que je la voyais, je ne cessais de l'imaginer dans mon lit... Cela ne m'était jamais arrivé avec aucune fille... C'était assez troublant... J'en ai conclu que j'avais tout simplement une attirance physique et seulement physique envers elle. Attirance que j'ai décidé d'ignorer. Après quelque temps, je n'en pouvais plus. C'était devenu insupportable. Je la voyais partout, je ne dormais plus. J'avais beau coucher avec toutes les filles que je voulais, rien n'y faisait. Alors, j'ai pris la décision qui, je crois, a tout changé. Je devais coucher avec Hermione. Donc à partir du 20 octobre jusqu'à hier, je lui ai fait des avances. »

Flash

Ils sont tous les deux dans la salle commune. Drago est assis sur le divan, alors qu'Hermione finit ses devoirs. 

« Je me demandais quelque chose. » dit soudain Drago

« Quoi ? » demanda Hermione, exaspérée. 

« Qu'est ce qui se passerait si tu ne me résistais pas ?»

« Et qu'est-ce qui te fait croire que ça pourrait arriver ? »

Il s'approcha d'elle, sensuellement. Quand il fut assez près d'Hermione, il l'embrassa. Elle voulut le repousser, mais elle était incapable de coordonner ses pensées et ses gestes. Son corps ne lui obéissant plus, elle gémit malgré elle. Satisfait, Drago demanda le droit d'approfondir le baiser. Hermione finit par laisser la langue du jeune homme entrer dans sa bouche. Elle ne voulait plus se battre, elle ne voulait plus lutter contre les émotions incontrôlables qui la submergeaient. Il lâcha ses lèvres pour rencontrer son cou. La jeune fille soupira de contentement et se laissa faire. Les mains de Drago se trouvaient maintenant sous le chandail d'Hermione et il lui caressait doucement le dos. Les mains de la jeune fille se retrouvèrent sur le torse du blond et elle commença à déboutonner sa chemise, prenant soin de caresser son torse au passage. Ils se laissèrent tomber sur le divan, Drago à moitié sur elle. Le jeune homme la débarrassa de son chandail et elle se retrouva en soutien gorge de dentelle rouge. En la voyant comme sa, il eut une révélation : il l'aimait... Il était amoureux d'elle. Pendant tout ce temps, il avait voulu le cacher, se le cacher, mais maintenant qu'il le savait, qu'il se l'avouait à lui même, maintenant qu'il l'acceptait, il devait lui dire. Mais ses lèvres si attirantes attirèrent son attention. Il devait l'embrasser. C'est ce qu'il fit, repoussant le temps où il se libérera de son secret. Tout en l'embrassant, il dégrafa le soutien-gorge qu'elle portait et lui enleva. Alors, en partant du cou, il parsema son corps de baisers. Il lui mordilla les seins jusqu'à ce que ses tétons soient durs. Il descendit encore, en direction du nombril. Doucement, il fit glisser la jupe qu'elle portait et elle se trouva donc presque nue. À ce point là, la petite culotte qu'elle portait se retrouva vite jetée négligemment sur le bureau. Alors, elle se tortilla pour échapper à son étreinte, se redressa, passa au-dessus de lui et le poussa jusqu'à ce qu'il soit allongé à son tour sur le lit, avec un regard qui signifiait clairement que c'était maintenant à elle de s'amuser. Le Serpentard s'autorisa un sourire. Elle le débarrassa de sa chemise et entreprit de faire connaissance avec le torse musclé par le Quidditch de son partenaire. Elle y déposa une pluie de baisers, qui s'acheva à la ceinture de son jean. Elle la défit rapidement, puis, copiant les gestes de son amant, fit descendre le pantalon le long de ses jambes. Elle retourna ensuite l'embrasser. Drago décida de reprendre le dessus et il se retrouva donc sur elle. Il reprit ses lèvres, lui tirant de doux gémissements. Alors il descendit à nouveau jusqu'à ses seins, qu'il taquina longuement, puis ses lèvres. Quand il la sentit prête, il entra en elle aussi doucement qu'il le put. Il la sentit se contracter de douleur et étouffa le cri qu'elle poussa sous un baiser. Il commença son va-et-vient, qui les mena rapidement à l'extase. Il se libéra en elle, avant de poser un tendre baiser sur ses lèvres. Puis il se coucha à ses cotés, la prit dans ses bras et attira sa tête sur sa poitrine. Il lui caressa longuement les cheveux, avant de s'endormir.

 
Fin du flash
 
« Quand je me suis réveillé, elle avait disparu. Je suppose qu'elle regrettait. Par la suite, j'ai pris soin de l'éviter. Dès que je la voyais, je changeais de direction. Et si par malheur je la croisais, les insultes pleuvaient. Puis la suite tu la connais, on l'a retrouvée au coin du couloir. Si je trouve celui qui a fait ça... »

Il laissa sa phrase en suspens. Harry lui fit un sourire qui se voulait réconfortant avant de reprendre : « On devrait retourner se coucher, il est 3 heures. Je te donnerai de ses nouvelles dès que j'en aurai.

Part three

Le réveil
 
Quand elle se réveilla enfin, le lendemain du récit de Drago, Hermione prit un peu de temps avant de se rappeler ce qui c'était passé. Quand elle poussa un gémissement de douleur en essayant de se lever, Pomfresh se dépêcha de venir à sa rencontre.

« Oh, miss Granger, vous êtes enfin réveillée. Vos amis se sont beaucoup inquiétés, mais votre petit ami était probablement le plus inquiet. » lui dit-elle, avec un sourire bienveillant.

« Mon petit ami ? Il faudrait d'abord que j'en ai un. »

« Mais bien sûr, le jeune Malfoy est venu plus tôt. Sa déclaration était plutôt émouvante, j'en ai eu les larmes aux yeux... »

« Impossible, il récolte les histoires d'une nuit. Je ne suis qu'une fille de plus sur son tableau de chasse. »

Flash

Hermione venait de se réveiller dans les bras de Drago. Sa mine s'assombrit en le regardant. Elle passa sa main sur sa joue et lui donna un bisou sur le front avant de se rhabiller et de sortir, non sans regarder derrière elle. On aperçut furtivement une larme couler sur sa joue.
 
Fin du Flash

« Pourtant, il semblait très attaché à vous quand il est venu. Je sais que vous venez tout juste de vous réveiller Miss, mais il nous faudrait savoir qui vous a agressée... Sa punition sera sévère. L'expulsion, a dit Dumbledore. »

« Blaise Zabini... »

« Hum... Je vais aller avertir le directeur et vos amis. Ils seront heureux de vous revoir. »

Dès qu'Harry et Ron furent avertis de son réveil, ils se dépêchèrent d'aller la voir.

« Un à la fois. » leur dit Pomfresh.

Ron entra le premier et après quelques accolades, il laissa sa place à Harry, promettant à Hermione de revenir avant les cours. Ce fut au tour du survivant d'entrer. Il la serra dans ses bras puis s'éloigna d'elle et s'assit.

« Je sais que tu as couché avec Malfoy. »

Elle baissa les yeux au sol.

« Je sais pas ce qu'il m'a prise. Je... »

« Est-ce que tu l'aimes? »

Hermione fut étonnée. Elle s'attendait à des insultes, des reproches, mais pas à cette question toute simple.

« Je crois que oui... » finit-elle par répondre, en baissant à nouveau les yeux. « Je sais pas comment c'est arrivé, mais je suis tombée amoureuse de lui... »

Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'à ce moment-là, un certain Serpentard blond avait tout entendu. Et il n'en croyait pas ses oreilles. Elle l'aimait ! La femme qu'il aimait l'aimait en retour. Quelqu'un dans ce monde tenait à lui ! Sans même s'en être aperçu, un sourire s'était affiché sur son visage.
 
Une semaine plus tard...
 
On était dehors et on entendait des cris de bonheur. On s'avance dans le parc de Poudlard pour apercevoir un groupe de jeunes. Une bataille de neige faisait rage. Il y avait Hermione, Drago, Harry, Ginny et Ron. Mais ce dernier était à l'écart. Il acceptait très mal la relation qu'entretenaient sa meilleure amie et son pire ennemi. Harry se rua vers Ginny et ils tombèrent dans la neige. Leurs visages était près, trop près. Leurs lèvres se rapprochaient, ils finirent par s'embrasser. Ils en oublièrent le temps et les autres. Tannée de leur crier dessus, Hermione prit une boule de neige qu'elle lança sur les deux tourtereaux. Un projectile atteignit Ron qui, pour se venger, leur en lança une autre. S'en suivit une autre bataille dans laquelle il participa.
 
Des années plus tard
 
Poudlard accueillait un nouveau Malfoy qui serait le premier d'une lignée de petits Malfoy.
 
FIN
 
Mon Avis :
 Un peut nunuche mais sympas quand même

Tags : draco-mione-so-cute

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.190.237) if someone makes a complaint.

Report abuse